TÉLÉCHARGER MUSIC KABYLE IDIR 2013

TÉLÉCHARGER MUSIC KABYLE IDIR 2013

TÉLÉCHARGER MUSIC KABYLE IDIR 2013

Retour à la scène[ modifier modifier le code ] Idir participe souvent à des concerts pour soutenir différentes causes. Le 22 juin , plus de personnes viennent applaudir le chanteur et son ami Khaled , initiateurs de l'association l'Algérie la vie qui les ont conviés à un concert pour la paix, la liberté et la tolérance. C'est un succès pour les deux artistes qui réunissent à cette occasion les communautés kabylophones et arabophones [5]. Idir participe aussi au concert hommage rendu à Lounès Matoub , chanteur Kabyle, assassiné en Idir rassemble ici ceux qui prônent l'ouverture culturelle ainsi que la reconnaissance des racines propres à chacun.

Nom: music kabyle idir 2013
Format:Fichier D’archive
Version:Nouvelle
Licence:Usage personnel seulement (acheter plus tard!)
Système d’exploitation: iOS. Windows XP/7/10. MacOS. Android.
Taille:69.79 MB

Idir et Labess

Adolescent il reproduit sur une guitare les mélodies traditionnelles. Après le lycée et des études de géologie à Alger, il remplace par hasard un autre chanteur sur les ondes de Radio Alger en interprétant une berceuse de sa plume qui lui vaut un beau succès.

En il s'installe à Paris et enregistre son premier 45 tours A vava inouva qui fait bientôt le tour du monde. C'est un succès pour les deux artistes qui réunissent à cette occasion les communautés kabylophones et arabophones.

Idir ايدير

En , Idir sort une réédition de son tout premier album, 20 ans après : A Vava Inouva. Idir participe aussi au concert hommage rendu à Lounès Matoub, chanteur Kabyle, assassiné en Idir rassemble ici ceux qui prônent l'ouverture culturelle ainsi que la reconnaissance des racines propres à chacun.

En décembre, Idir a tout autant d'invités lors des deux soirées qu'il donne à l'Olympia. La diversité culturelle, il la défend à nouveau en au cours du 21e Printemps berbère organisé au Zénith parisien, manifestation qui célèbre la culture berbère.

Cette soirée de fête est renouvelée plus tôt que prévu, le date, toujours sous la houlette de Idir, lorsque de violentes émeutes ravagent la Kabylie. Le chanteur organise à cette occasion un grand concert toujours au Zénith de Paris où devant une salle pleine, de nombreux artistes soutiennent la révolte du peuple kabyle face au pouvoir central algérien. En mai , la maison de disques met sur le marché une compilation de nombreux titres de l'artiste : Deux rives, un rêve.

Elle offre la possibilité d'écouter des inédits dont un titre écrit par Jean-Jacques Goldman, Pourquoi cette pluie?

Vie d'un chanteur kabyle entre légende et histoire identitaire

Idir débute une nouvelle tournée le date au Zénith de Paris, avant de partir sur les routes jusqu'en décembre de la même année. En , encouragé par sa maison de disques, Idir sort un CD live et un double DVD : Entre scènes et terres, qui concorde avec ses trente ans de carrière.

Une façon originale de présenter cet homme discret aux valeurs fortes. Un documentaire déroule son parcours, de la Kabylie aux scènes du monde entier. Il se produit le date sur la scène de la Cité de la musique à Paris.

En , en pleine campagne présidentielle française, Idir signe un album non politique mais républicain : La France des couleurs. En , Idir enregistre un nouvel album "Identités" avec la participation de nombreux artistes tels Zebda, Manu Chao ou Maxime Leforestier. Idir débute une nouvelle tournée le 20 septembre au Zénith de Paris, avant de partir sur les routes jusqu'en décembre de la même année.

En , il signe une tribune dans le journal Libération, avec de nombreux artistes, intellectuels et scientifiques du Maghreb, et au delà, pour "retrouver la force d'une laïcité vivante".

Une façon originale de présenter cet homme discret aux valeurs fortes.

Les albums

Un documentaire déroule son parcours, de la Kabylie aux scènes du monde entier. L'occasion pour lui de "faire un bilan avant de passer à autre chose".

Il se produit le 9 avril sur la scène de la Cité de la musique à Paris. Un concert donné dans le cadre d'un cycle "chanteurs kabyles" où figurent aussi Akli D ou Takfarinas.